Comment vos énergies vous dominent au quotidien

Comment vos énergies vous dominent au quotidien et impactent sur vos relations ? Dans l’article sur l’Attraction amoureuse, nous avons vu comment vous êtes plus de 2 dans votre relation de couple. Dans cette suite  d’articles vous verrez comment tout cela influence vos relations et les réponses offertes par le Voice Dialogue pour apprendre à le gérer en général et dans votre couple en particulier.

 Ces énergies qui dominent votre vie au quotidien

Ce que vous révèle le Voice Dialogue est que certaines parties de vous, appelées “sous-personnalités ” ou “énergies” dominent  fortement  votre vie. Elles sont dites « Primaires », non pas dans le sens « primitives » ou « sauvages », mais parce-qu’elles sont apparues en premier dans votre vie. Elles se sont manifestées dans votre enfance pour votre survie et votre adaptation à votre environnement. Depuis lors elles contrôlent et dirigent votre vie et votre avenir alors que d’autres se manifestent dans l’instant présent.

Chacun d’entre nous utilise différents types de sous-personnalités en fonction des situations. Par exemple, si vous êtes une femme, votre partie « Mère nourricière » en vous se manifeste volontiers lorsque vous êtes avec  vos enfants, la « Bonne épouse » avec votre conjoint, la « Fille » avec vos parents,  et la « Femme d’affaires »lorsque vous êtes au travail.

Dotés de toutes ces sous-personnalités qui vous animent, vous comprenez alors que vous êtes en réalité plus de deux lorsque vous êtes en relation avec une personne !  Finalement, c’est comme si vous étiez en relation avec un groupe de personnes à la fois. Ce qui vous fait dire parfois, peut-être, que vous ne savez plus avec qui vous parlez,  que vous ne reconnaissez même plus la personne avec qui vous vivez !

Ceci me rappelle un grand acteur Français, qui, parlant de son ex-épouse disait sur un ton amer dans une interview  « les femmes sont changeantes »… Soyons clairs : les hommes aussi, c’est « normal » et même vital !  Encore faut-il vouloir comprendre de quoi il retourne avant de tout laisser tomber,  d’aller voir son avocat et passer en instance de divorce !

 Cela n’a absolument rien à voir avec des phénomènes psychiatriques de dédoublement de la personnalité ou autre schizophrénie. Certes, ces énergies sont versatiles et plusieurs d’entre elles peuvent se manifester en quelques minutes, prenant la parole à tour de rôle en fonction des situations comme nous le verrons plus largement ultérieurement. Mais rassurez-vous, ceci est “normal” !

 Autrement dit, ce n’est pas parce-que votre conjoint « change » qu’il (ou elle) doit « aller se faire soigner » ! Ce n’est pas parce-que vous ne savez plus « à quel saint se vouer » que vous devenez cinglé(e) !

Pourquoi connaître ces énergies qui vous animent est-il si important ?

Pour le savoir, portez un instant votre attention sur vous-même et répondez à cette question :

Des opposés source de conflits internes.

Des opposés qui créent un conflit intérieur

Ne vous êtes-vous jamais senti(e) en conflit avec vous-même, intérieurement, entre l’envie de rire ou de pleurer ? Entre d’un côté, une partie de soi positive qui voit le bon côté des choses et le soleil au-dessus des nuages et de l’autre une partie de soi négative qui voit d’abord les aspects sombres des situations et le besoin de se protéger des nuages noirs  ?

Il en est de même pour des choix des plus basiques dans votre vie quotidienne.

Par exemple vous Madame, dans un dilemme des plus classiques attribué aux femmes en caricature avec un « je n’ai plus rien à me mettre ! » : Comment vous habiller pour votre soirée,  la robe rouge ou la noire ? Une partie de vous préfère la rouge parce-que la couleur vous dynamise, met vos formes en valeur et vous éclaire le sourire. Une autre partie pense au contraire que la noire est plus « classe », plus discrète, sobre et camoufle vos rondeurs.

Monsieur n’est pas en reste pour autant : quelle cravate avec cette chemise blanche ? La bleue unie d’une élégance classique, mais qu’une partie de vous estime trop banale où la bleue à fleurs multicolores qui met un peu de fantaisie à cette chemise sous votre costume si sombre, mais que votre partie « classique » trouve trop voyante, voir loufoque ?

Penchez-vous sur la question : QUI en vous, quelle partie de vous, a acheté cette cravate ? Et si ce n’est pas vous qui l’avez achetée, quelle partie de vous révèle cette cravate qui vous a été offerte en pensant à vous ?

Dans un autre domaine, une partie de vous peut se sentir prête à bouger, faire du sport, alors qu’une autre n’a qu’une envie, celle de ne rien faire, sauf se dorer paisiblement au soleil sur la plage ou faire du lard dans la chaise-longue…;-)

Ou encore, une partie de vous souhaite faire un régime diététique énergique pour perdre du poids, se sentir en forme et en beauté, alors qu’une autre vous dira que non, c’est ridicule, de toutes façons vous n’y arriverez pas parce-que vous êtes incapable de gérer votre alimentation, que se priver est trop dur et que vous êtes finalement bien dans vos rondeurs… et vous donne la permission d’engouffrer ce délicieux gâteau au chocolat et ses 800 calories la bouchée !

Cette « valse hésitation » vous prend la tête ! Tout ceci vous donne une mauvaise opinion de vous, vous culpabilise devant votre incapacité à choisir, à prendre une ferme décision ? Je vous comprends parfaitement ! C’est parfois très frustrant et ça vous met de très mauvaise humeur. Vous vous en voulez à vous-même comme à la terre entière avec ces éternelles incapacités d’agir simplement dans le monde.

Ce ne sont  que quelques exemples de manifestations des « énergies », ou « sous-personnalités » qui vous animent, toutes ayant leurs préférences, leurs styles, leurs agendas pour vous dicter ce que vous devez dire, faire, être… ou non ! Vous devenez leur “Victime”

Il est temps de réclamer votre pouvoir et sortir de cet amalgame, source de conflits avec soi et avec les autres, et toujours source de mal-être !

Et cela commence par trois premières prises de conscience que nous allons aborder dans les articles à suivre à partir de 3 mythes répandus.

3 mythes qui vous poussent à l’échec dans vos relations de couple

Découvrez ci-dessous ces 3 mythes. Nous verrons au cours des prochains articles les réponses que vous offre la méthode du Voice Dialogue pour les dépasser  😉

puceMythe n°1 : Croire agir en conscience et disposer de son libre arbitre

 

puceMythe n°2 : Croire que l’important dans une relation est ce que l’on dit

 

puceMythe n°3 : Croire que la vulnérabilité est une faiblesse à supprimer

Micro-coaching

Listez vos réponses à cette question posée précédemment où vous êtes senti parfoi en conflit avec vous-même

Repérez les 2 tendances opposées qui se dégagent. Imagez- les comme étant des personnes réelles. Où sont-elles situées dans la pièce ? Décrivez-les physiquement. Voyez-les devant vous, dialoguez avec elles et écoutez leurs réponses respectives à vos questions.

Prenez conscience de vos pensées, sentiments et sensations quand vous êtes en contact avec ces énergies.

Prenez un cahier ou un bloc et notez tout cela. Vous y reviendrez ensuite.

Préférez l’écriture manuelle et le papier et laissez de côté votre ordinateur pour écrire tout cela. Vous les reprendrez sur votre ordinateur ensuite si vous le souhaitez.

[aweber]

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le et permettez à d’autres de bénéficier de ses bienfaits. Cliquez sur les boutons ci-dessous

Lien Permanent pour cet article : https://www.vivreettravaillerencouple.com/comment-vos-energies-vous-dominent/

(16 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Bonjour Michèle

    J’ai ri en lisant ton article car finalement quand nous ne pensons qu’être deux au départ nous sommes une sacrée palanquée à l’arrivée et il faut gérer tout ce petit monde

    Ne pouvant parler de vie à deux puisque vivant seule je peux quand même te dire comment je gère mon petit monde intérieur. C’est un exercice de PNL/hypnose que j’ai adapté pour moi (ou mes clients) et qui me donne entière satisfaction

    Dès que quelque chose me “chiffonne” (une partie de moi/sous personnalité/) je me pose et interroge jung (c’est la partie de moi qui regroupe toutes les parties) et lui demande ce qui ne va pas. J’établis donc un contact intérieur et n’arrête que tout a été dit par elle. Ce qui évite de ruminer (j’étais une grande ruminante autrefois) ou de partir dans des délires émotionnels.

    Ça marche très bien avec moi
    sylviane Articles récents..Une méditation guidée : la cascade régénératriceMy Profile

    1. Bonjour Sylviane,

      A te lire, parler de ton “petit monde intérieur” est une façon de dialoguer avec soi. Dans ton exemple, quand tu dis “je me pose et interroge jung (c’est la partie de moi qui regroupe toutes les parties) et lui demande ce qui ne va pas. J’établis donc un contact intérieur et n’arrête que tout a été dit par elle” tu t’adresses à une partie de toi que tu nommes “Jung”, qui semble de l’ordre du mental rationel, qui te permet de gérer tes émotions, puisque tu dis “Ce qui évite de ruminer (j’étais une grande ruminante autrefois) ou de partir dans des délires émotionnels”.
      Par contre, quand tu dis “c’est la partie de moi qui regroupe toutes les parties”, ce n’est pas vraiment cela en termes de Dialogue Intérieur. Celle qui regroupe toutes les parties, les rationnelles, les émotives et les autres, c’est uniquement “Sylviane”…qui doit reconnaître toutes ses parties pour les apprivoiser 😉

      Merci de ton commentaire,
      Bonne semaine et à bientôt !

    2. Bonjour Sylviane,

      A te lire, parler de ton “petit monde intérieur” est une façon de dialoguer avec soi. Dans ton exemple, quand tu dis “je me pose et interroge jung (c’est la partie de moi qui regroupe toutes les parties) et lui demande ce qui ne va pas. J’établis donc un contact intérieur et n’arrête que tout a été dit par elle” tu t’adresses à une partie de toi que tu nommes “Jung”, qui semble de l’ordre du mental rationel, qui te permet de gérer tes émotions, puisque tu dis “Ce qui évite de ruminer (j’étais une grande ruminante autrefois) ou de partir dans des délires émotionnels”.
      Par contre, quand tu dis “c’est la partie de moi qui regroupe toutes les parties”, ce n’est pas vraiment cela en termes de Dialogue Intérieur. Celle qui regroupe toutes les parties, les rationnelles, les émotives et les autres, c’est uniquement “Sylviane”…qui doit reconnaître toutes ses parties pour les apprivoiser 😉

      Merci de ton commentaire,
      Bonne semaine et à bientôt !

  2. Bonjour Michèle,
    Et moi qui me croyais un peu handicapée de l’équilibre… Je me sens moins seule tout à coup, ce soir.
    J’ai un peu tendance, comme Sylviane, à avoir appris à faire le point, à identifier mes contradictions, à écouter mon intuition et à revenir à mon équilibre.
    Quand j’étais plus jeune, je me souviens m’être promis à moi-même de ne plus jamais regretté un choix fait. En effet, j’ai très longtemps souffert d’une tendance très forte à toujours regretter de n’avoir pas fait “l’autre” choix ! Cette résolution était un peu artificielle, mais elle m’a bien aidée…
    J’ai bien hâte de découvrir ton explication des mythes et la suite de cet article.
    Merci et à bientôt !
    Bernadette GILBERT Articles récents..Stress et cancer versus l’alimentationMy Profile

    1. Bonsoir Bernadette,

      Je vois que des parties de toi plutôt sévères sont bien vivantes, par exemple quand tu parles de toi en termes d'”handicapée de l’équilibre”. Te voilà donc rassurée, tu n’es pas seule ! 😉

      Ecouter son intuition est une bonne approche…si on la respecte. Mais les peurs et autres interdits liés à notre éducation nous bloquent souvent.

      Nous en parlerons un peu plus dans les articles à venir.

      Merci de ta présence et à bientôt !

  3. Je ne vais pas parler ici de couple au sens propre
    mais de duo…

    Tantôt je me promène avec une Karine confiante
    et tantôt avec une karine pas du tout confiante …
    donc en moi un duo qui me perturbe bien parfois, surtout quand il s’agit de faire des choix importants.

    Ta photo ” des opposés qui créent un conflit intérieur” me parle bien. Une psychologue m’avait demandé de mettre mes mains comme sur la photo et de me voir dans chacune de mes mains. Dans chacune des mains, il y avait une karine qui jouait un rôle différent. C’était par rapport à un choix professionnel.

    Dans un cas je me voyais toute petite, fragile et dans l’autre sur de moi, confiante.

    La décision est donc facile à faire ! ? C’était ce que je croyais en sortant de chez elle.

    Mais, contrairement à ce ressenti , j’ai opté pour la karine, petite…car cette karine avait envie de se délivrer de cette ” petitesse” : c’était un sacré défi ….mais je savais que si je le relevais, je pouvais vivre, professionnellement, quelque chose de très sympathique.

    Ton avis ?

    A bientôt

    ps: quel plugin utlises-tu pour mettre ton formulaire de capture en bas de ton article ? Merci de ton aide.
    karine Articles récents..Au travail, comment favoriser le bien-être de ses collaborateurs ? (1)My Profile

    1. Bonsoir karine,

      Ton histoire est très touchante et je te remercie de venir nous la partager. Je dis “touchante”, parce-que cette “petite Karine” dont tu parles, en terme de Voice Dialogue, c’est ton Enfant Intérieur, la petite fille en toi qui a été laissée de côté pendant que d’autres sous personnalités se sont installées pendant ta croissance.

      Quand tu dis “cette karine avait envie de se délivrer de cette » petitesse » : c’était un sacré défi ” on dira plutôt qu’elle demandait surtout à être entendue et respectée, car c’est elle (entre autres) qui porte ton “trésor” intérieur, ton essentiel. Le “sacré défi” pour toi est de l’écouter et de voir comment tu peux satisfaire ses besoins, ce qui est bon pour toi.
      Je te conseille pour cela de lui re-donner la parole, de la visualiser et dialoguer avec elle…L’idée est de l’accepter en soi, mais bien comprendre qu’elle n’est qu’une partie de toi. l’important est de s’en distancer afin qu’elle ne prenne pas toute la place en toi. Il s’agit de développer un Moi conscient qui tient la tension entre les opposés.
      “je savais que si je le relevais, je pouvais vivre, professionnellement, quelque chose de très sympathique.” Ce n’est pas elle qui va bosser, mais si tu lui demandes, elle peut te dire ce qu’elle aimerait que tu fasses et la rendrait heureuse !…reviens me dire tes impressions 😉
      A bientôt !

  4. Ca fait son chemin…je te dirai.

    En effet, ma petitesse ressentie, en certains domaines, ….j’aimerai bien l’envoyer valser !!

    J’y travaille.

    A bientôt
    Karine
    karine Articles récents..Pour votre bien-être, souhaitez-vous participer à ce défi fou ?My Profile

    1. Je comprends, mais sache que plus tu essaies de “l’envoyer valser”, plus elle se manifeste pour se défendre et ne te lâchera pas !
      Je t’invite au contraire à écouter ce qu’elle te dit et prendre ses sentiments en considération…tout un travail d’écoute en profondeur pour respecter qui tu es 😉
      A bientôt de tes nouvelles !karine !

      1. Oui en effet…tu as raison…
        Quand je veux les envoyer valser…c’est quand je suis dans le creux de la vague…
        Puis il suffit que je me rebooste en énergie de différentes façons, et là; je suis en haut de la vague et j’ai assez d’énergie pour m’en occuper, les écouter.

        J’ai de moins en moins le mal de mer !

        A bientôt, Michèle
        Karine
        karine Articles récents..[Vidéo] ”Moins de STRESS et plus d’ENERGIE”: du défi à l’opportunité ?My Profile

        1. Bonsoir Karine,

          Ce que je retiens de ton commentaire “J’ai de moins en moins le mal de mer !”…alors tant mieux, parce-que passer d’un creux de vague à un autre, il y a effectivement de quoi avoir le mal de mer 😉 toute symbolique comprise, bien entendu !

          Bon courage à toi et à bientôt le plaisir de nos échanges.
          Bien amicalement,
          Michèle

  5. Bonjour Michèle,
    Je pense fortement que cet article est très intéressant et à susciter des réactions tout aussi importantes j’ai lu les commentaires et dans chacun je voyais comme une petite partie de moi entrain de parler.
    En faite je pense que l’essence même c’est de prendre conscience de cette dualité qui nous anime, et de pouvoir trouver un équilibre.
    Surtout c’est important de ne pas se focaliser sur le coté négatif mais plutôt de l’utiliser à ses avantages comme j’ai l’habitude de citer cet exemple : l’homme ne doit pas faire de la peur son ennemi mais plutôt son allié… et bien il y va de même pour nos énergies.
    Cordialement

    1. Bonjour Bernard,

      Merci de ce commentaire et ravie que cet article vous parle “je voyais comme une petite partie de moi entrain de parler.”
      La peur peut effectivement être une alliée. C’est bien grâce à elle que nous évitons ce que nous estimons dangereux. Le tout est de lui laisser sa place mais juste sa place dans notre vie. C’est la peur dominante qui génère nos blocages.
      Il nous faut donc oser affronter notre “ombre” pour mieux la comprendre et lui redonner sa juste dimension.

      A bientôt le plaisir de votre visite (Pas d’identité “publicitaire” SVP, merci de donner simplement votre nom et/ou prénom)
      Cordialement,
      Michèle

  6. Bonjour Michèle,

    Je pense qu’agir en «conscience» n’est pas évident. C’est pour cela que c’est un mythe de penser qu’on agit en conscience et qu’on a le libre arbitre, comme tu le dis dans le mythe numéro 1.

    Ça semble bizarre à dire, parce que l’on pense que l’on est conscient, mais si l’on ne prend pas le temps de s’arrêter pour prendre vraiment conscience de ce que l’on fait, de ce que l’on dit, de nos réactions et de ce que l’on ressent à l’intérieur, on agit sur le «pilote automatique».

    Et ce pilote automatique trouve sa source, tout le monde l’aura deviné (ou presque) dans notre enfance et dans nos croyances souvent négatives. Gros ménage à faire…

    Amicalement,

    Sco!
    Sco!@couple routine Articles récents..Garder son coeur d’enfant, mais pourquoi donc?My Profile

    1. Bonsoir Sco!

      Effectivement, si l’on n’a jamais osé ou simplement pris la peine de se pencher un peu plus sur soi pour “affronter son ombre”, il y a de fortes chances pour que l’on agisse suivant les codes de notre “pilote automatique”. Autrement dit, aucun “libre arbitre” contrairement à ce que l’on pourrait croire !
      Certes ce pilote automatique trouve sa source dans notre enfance, il faut le savoir non pas pour s’en plaindre et porter tout le poids de la “faute” sur parents et nos aïeux, mais pour apprendre à s’en différencier et devenir enfin un adulte “autonome” et responsable de ses actes comme de ses pensées…toute une éducation à revoir et du “gros ménage à faire” comme tu dis!

      A bientôt Sco! 😉
      Michèle

  7. En effet, moi je pense qu’à l’intérieur de chacun de nous, il y a une partie optimiste et une autre défaitiste. Quand c’est la première qui domine, on se sent bien et on se sent capable de beaucoup de chose, mais quand c’est la deuxième, on déprime, on se sous-estime. Moi aussi ça m’arrive de me dire quand j’ai le blues que tout ira bien, etc… J’essaie de m’autoconsoler quoi !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

CommentLuv badge