[sg_popup id=1]

«

»

Imprimer ce Article

Comment surmonter l’indécision

Décisions, décisions, décisions... Nous passons notre vie à prendre des décisions ! Qu’il y a de plus normal direz-vous ? Décider c’est agir en personne responsable. Cependant qu’arrive-t-il quand l’ensemble du processus de prise de décision est moins que « normal » ? …

C’est l’indécision totale !

Des études faites en neurosciences montrent que nous prenons des milliers de décisions chaque jour et avec tellement de facilité que  nous ne savons même pas que nous en prenons…

Par exemple, dès le réveil ce matin vous avez déjà pris de nombreuses décisions faciles comme « Dois-je sortir du lit maintenant ou m’offrir quelques minutes supplémentaires pour continuer mon rêve ? Que vais-je boire, du thé ou du café ? Devrais-je commencer ma journée par lire mes emails ou écrire quelques articles »…etc. pour n’en nommer que quelques-unes 😉

Par contre, vous le savez aussi bien que moi,  il y a des indécisions qui nous agacent et tournent parfois à la crise de larmes voir à la scène de ménage, en particulier une qui concerne surtout les femmes : « Comment vais-je m’habiller pour cette soirée, la robe noire ou la rouge ?… je n’ai plus rien à me mettre ! « 

Bien que ces décisions et indécisions puissent sembler triviales, il y a des moments où prendre une décision peut être beaucoup plus difficile, et même très douloureux. Ainsi  par exemple décider de se séparer d’un conjoint violent ou accepter une opération chirurgicale à haut risque.

« L’indécision est débilitante ; elle se nourrit d’elle-même ; elle est, pourrait-on presque dire, une accoutumance. Non seulement cela, mais elle est contagieuse ; elle se transmet à d’autres. » HA Hopf

Effectivement, quand il s’agit de faire un choix, vous voilà coincé entre différentes « petites voies intérieures, l’une disant « oui, » l’autre « non », une troisième en proie au doute avec un « peut-être », voir peut-être une quatrième qui refuse carrément de choisir et vous amène à fuir tout bonnement !

Incapables de trancher et choisir vous vous retrouvez comme « l’âne de Buridan » (d’après Jean Buridan, philosophe français du XIVème siècle) qui, d’après la légende, est mort de faim et de soif entre son picotin d’avoine et son seau d’eau, faute de savoir choisir par quoi commencer…

Vous retrouvez-vous quelque part dans tout cela ? C’est fort probable ! Décision et indécision font partie de notre nature humaine mais nous font sentir parfois tels de pantins, en total dépendance d’une force supérieure.

Certes, vous vous dites parfois : « c’est plus fort que moi, je ne peux pas m’empêcher de… », comme si une force surnaturelle vous manipulait.

Il s’agit cependant d’être prudent dans ses décisions surtout lorsqu’il s’agit d’argent. Les achats impulsifs voir compulsifs peuvent vous mener à la ruine, mais il s’agit aussi de savoir saisir les bonnes opportunités pour atteindre sa liberté et son indépendance financière.

Cependant, peut-être ressentez-vous parfois quelque chose comme de la reconnaissance devant votre indécision. Pourquoi ? Parce-qu’elle vous libère de la pression d’avoir à prendre une décision !

Seulement pouvez-vous imaginer votre déception et votre mécontentement total alors que vous vous rendez-compte tardivement de votre erreur de n’avoir pas su sauter sur l’occasion pour investir au bon moment ?

Une leçon apprise péniblement et que j’ai prise avec moi dans notre entreprise :

La dernière chose que je veux dans les affaires est d’être dans une position de regret parce que je n’étais pas en mesure de prendre une décision !

Qu’en pensez-vous ?

Êtes-vous en mesure de prendre une décision rapidement?

Ou êtes-vous comme certains entrepreneurs qui font de la prise de décision un défi constant ?

« L’indécision peut être débilitante,  même terrifiante.

Le risque d’une mauvaise décision est préférable à la terreur de l’indécision« .  Maïmonide

Pourquoi luttons-nous avec l’indécision?

Lorsque je regarde en arrière à l’époque où j’ai été très souvent incapable de prendre une décision – la raison en était à cause de mon manque de confiance et le doute de soi.

Il y a 20 ans, lorsque nous avons lancé notre société,  avoir recours à un coach n’était pas très courant, voir même considéré comme humiliant et indigne de chefs d’entreprises… Novices en la matière et jeunes entrepreneurs, mon mari et moi avons donc douté de notre capacité à prendre la bonne décision dans l’investissement d’un coach pour nous accompagner sur le chemin de développement de notre activité.

Car il s’agit bien d’un investissement et même à double sens : investir en soi et financièrement !

Avec le recul, je constate que si nous avons pris la bonne décision lorsque j’ai eu l’envie de me spécialiser, d’investir dans une formation au coaching pour développer mon activité professionnelle et qu’elle m’a ouvert des horizons à titre personnel,  nous aurions du, mon mari et moi, bénéficier parallèlement de l’appui d’un coach de confiance sur l’entrepreneuriat, de sorte que nous aurions été mieux informés et plus rapidement efficaces en couple.

(Pour l’anecdote, comprenez que tout ceci m’a donné, avec le temps, l’envie de vous offrir mon expérience à travers ce site et vous épargner du temps, de l’énergie et de l’argent !)

Au lieu de cela, avec des messages intérieurs contraignants du style « sois fort », « fait effort » etc. dans le doute et le manque de confiance en soi,  nous avons adopté l’approche de la fuite en avant mais « la tête dans le sable » où nous avons choisi d’ignorer nos angoisses et laisser le destin prendre les décisions …

Un geste imprudent dont on ne prend la mesure qu’avec le temps et son cortège de regrets, de « si j’avais su », etc.

Voici donc quelques gestes imprudents quand il s’agit de décisions d’affaires:

  • Vous rejetez un programme de coaching dans lequel vous avez abandonné l’idée d’investir parce que  » vous ne pouvez pas vous le permettre » … même si vous avez les compétences  et que ce que vous apprendrez vous permettra plus que doubler ou tripler l’investissement dans ce programme !
  • Vous êtes indécis quant à l’embauche d’un coach / mentor alors que vous êtes encore à vous débattre depuis des années pour savoir vivre en couple ou pour amener vos affaires à un niveau supérieur
  • Vous avez une occasion en face de vous qui pourrait amener votre entreprise au niveau supérieur, mais vous n’êtes pas  sûr d’être tout à fait prêt à faire le saut, alors la proposition reste posée sur votre bureau, encore incomplète.
  • … [Continuez, remplissez l’espace avec ce qui vous vient à l’esprit]. 

Vous ne pouvez pas construire une vie heureuse et une entreprise prospère lorsque vous êtes assis sur la clôture de l’indécision !

« Il n’y a pas d’homme plus malheureux que celui chez qui l’indécision est une habitude. »
William James -Extrait de Précis de psychologie

Comment surmonter l’indécision dans les affaires

Ayant par nature souvent des difficultés à décider, voici ce qui m’a aidé : J’ai pris la décision de prendre mes décisions aussi rapidement et sereinement que possible !

Oui, tout commence par une intention !

Bien souvent, on vous demande : c’est oui ou c’est non ? Si la réponse était toujours aussi facile ça se saurait !

  • Si la réponse est «Non», vous passez à autre chose,  sans aucun regret.
  • Si la réponse est «oui», vous planifiez ce qui doit être fait et vous passez à l’action.

Mais si la réponse qui vous vient est  à la fois  « oui » et « non » ?

Sachez alors qu’une troisième solution s’offre peut-être à vous !

Il s’agit donc de trouver une troisième voie qui satisfasse l’une et l’autre partie.

Comment faire ?  Ecoutez-vous ! Ecoutez vos « petites voies » intérieures.  Une partie vous dit « oui », à l’opposé, une autre vous dit « non ».

Pourquoi trancher alors que vous  souhaitez avoir l’une ET l’autre ? Ce n’est pas « fromage OU dessert », c’est « fromage ET dessert » 😉

Alors imaginez que ces « petites voies » soient des personnes. Placez-vous au milieu d’elles et écoutez les arguments de l’une et l’autre partie. Les pour et les contre. Notez les réponses.

A partir de votre poste d’observation de cette « voie du milieu » vous serez ensuite en mesure de faire votre choix, de prendre votre décision, ferme et en pleine conscience !

Et maintenant, à vous !

Y a-t-il une chose actuellement sur laquelle vous avez du mal à prendre une décision ?

Commencez par prendre une décision : Celle de prendre une décision rapidement 🙂

« Entre les deux mon cœur balance » dites-vous ? Alors faites l’exercice en suivant les consignes annoncées précédemment et vous prendrez votre décision en parfaite conscience et en toute confiance!

Pas de gagnant ni de perdant…tout le monde est content 😉

Joignez-vous à la conversation dans l’espace commentaires ci-dessous :

Vous n’êtes pas en mesure de prendre une décision?

Qu’avez-vous fait pour vous assurer que  votre indécision ne vous garde pas coincé dans la spirale infernale de la procrastination, source d’échecs et de perte de confiance en soi ?

Lien Permanent pour cet article : http://www.vivreettravaillerencouple.com/comment-surmonter-lindecision/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge